Une Semaine à vie

ÉPILOGUE

Madeleine, Betty, Léa (qui s’était clairement rapprochée d’Aldo depuis que celui-ci lui avait fait une déclaration d’amour dans le journal) et Aldo (donc), avait regardé ce dernier épisode d’Une Semaine à vie, avec la même exaltation que s’il s’agissait d’un énième épisode de Si près de chez vous : l’envie qu’on en finisse une bonne fois pour toute.

Depuis peu le programme ne les intéressait plus trop. Vu la tournure des événements, il était évident que les candidats allaient tous finir par mourir, que ce soit entre les mains du tueur ou tout simplement de faim. La nouvelle s’était officialisée : tous les participants, ainsi que l’équipe technique de cette télé-réalité, étaient perdus, quelque part sur Terre et personne ne savait où. L’émission ayant été montée dans le plus grand secret et le producteur, gardien de tous ces secrets, s’étant suicidé au bout du troisième jour de diffusion… les familles avaient dû se faire une raison : on a perdu l’émission…

Les caméras ont continué de fonctionner pendant un moment sur le canal 2665 qui a diffusé tour à tour les images du jardin, de la villa, des chambres… On y vit quelques personnes, certainement la régie, essayer de survivre et donc finalement de s’entretuer et au bout de quelques mois, il n’y avait plus rien, Brenda-Lee y compris et la maison commença à tomber en ruines.

 

Personne ne prit la peine de débrancher le câble du canal 2665 et lorsque des années après on tombait dessus, on mettait un certain temps à comprendre de quoi il s’agissait :

_ C’est la chaîne chasse et pèche ?

_ Non, c’est la chaîne archéologie !

_ Ah non, rappelle-toi, ne serait-ce pas cette vieille télé-réalité qui a été diffusée juste avant la loi de citoyenneté télévisuelle ?

 

La Loi de Citoyenneté télévisuelle a été votée le 5ème jour de diffusion d’Une Semaine à vie.

Pour éviter le scandale lié à l’émission, il avait fallu trouver quelque chose qui attraie davantage le public, qui le rende dingue et qui lui fasse oublier que l’on avait perdu un plateau télé et que des dizaines de personnes allaient mourir pour rien.

La Loi de Citoyenneté télévisuelle avait dû être écrite en l’espace de deux heures et se basait exclusivement sur le procédé de tirage au sort des jurés d’assises : chaque bon citoyen était alors susceptible d’être tiré au sort pour participer à une télé-réalité et en aucun cas il n’était autorisé à se débiner, sous peine de poursuites judiciaires, de prison et pourquoi pas de peine de mort.

Plusieurs dizaines d’émissions s’étaient lancées le jour même et les esprits citoyens s’étaient alors vite détournés du sorts de nos pauvres candidats, les oubliant à tout jamais...

 

 

_ C’était quoi déjà le principe de cette émission ?

_ Oula, ça fait un bail, je ne sais plus… une chasse au trésor, je crois ?

lire l'épisode précédant

revenir à